SIAE : Co élaboration du guide des bonnes pratiques

SIAE : Co élaboration du guide des bonnes pratiques

Dans cet article, nous vous proposons de partager les travaux de 2 structures d’insertion sur la mise en place d’une phase d’accueil des salariés qui allie recrutement et accompagnement dans le but de faire adhérer les salariés à l’accompagnement et de renforcer la collaboration entre ASP et ETI. 

Vous trouverez en fin d’article, le protocole d’accueil et ses contenus ainsi que les résultats obtenus. 

Cet article a été publié en accord avec les 2 structures concernées.

 

Introduction :

Durant le dernier semestre 2017, deux SIAE de la Région Nouvelle Aquitaine, l’AGERAD (Espaces verts, travaux agricoles, régulation des espèces invasives, production de compost, etc…) et les Compagnons Bâtisseurs Nouvelle Aquitaine (Insertion par le logement, chantier bâtiment etc…), se sont associées dans le but de faire évoluer les pratiques d’accompagnement destinées aux 48 salariés en insertion, accueillis sur leurs différents chantiers.

L’AGERAD est une association loi 1901 crée en 1987. Implantée à Saint Aubin de Blaye, elle porte sur le territoire de la Haute-Gironde un projet associatif en tant que SIAE (Structure d’Insertion par l’Activité Économique). Elle est agréée ESUS (Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale) par la Préfecture de la Gironde et encadre une quinzaine de salariés en insertion.

L’AGERAD articule son projet autour de deux axes :

  • La réalisation de prestations variées liées à la préservation et la gestion des espaces naturels.
  • L’accompagnement vers l’emploi de personnes en difficulté, via un Atelier et Chantier d’Insertion – Espaces verts, travaux agricoles, régulation des espèces invasives (campagnes de piégeage ou fabrication de cages), production de compost, etc…

Les Compagnons Bâtisseurs Nouvelle Aquitaine quant à eux existent depuis 60 ans et interviennent en Aquitaine depuis 2003. L’association régionale a été créée en septembre 2005. Elle compte 62 adhérents bénévoles et 35 salariés qui déploient leurs savoir-faire autour de trois axes :

  • L’Insertion sociale par le logement par la mise en œuvre d’action d’auto-réhabilitation accompagnée, d’animations collectives, d’ateliers bricolage et d’outilthèques, de dépannages pédagogiques. L’AVDL aussi (Accompagnement Vers et Dans le Logements) contre les expulsions et pour l’accès au logement.
  • L’Insertion professionnelle par des Chantiers Formation et des Chantiers d’Insertion
  • Le Bénévolat et le Volontariat

Les chantiers portés par les Compagnons sont des chantiers dans le secteur du bâtiment essentiellement. Plusieurs types de chantier sont proposés : réfection des murs, rénovation du bâti ancien et de façades, réhabilitation de logements, peinture de halls…

Les 2 structures qui totalisent 14 collaborateurs (5 ASP et 7 ETI et 2 formateurs) coopèrent depuis plusieurs années.

Les attendus des structures vis à vis de l’action étaient les suivantes :

Les attendus de la formation action mise en œuvre émergent dans un contexte de changement d’équipes d’accompagnateurs et de demande de la part de financeurs d’amélioration des résultats. Il s’agit de travailler sur 2 niveaux :

  • Un niveau pédagogique dont le but consiste à trouver des solutions pour amener les salariés des chantiers à adhérer à l’accompagnement et à le considérer comme une composante essentielle de leur période d’activité. Le constat partagé était que les salariés ont trop souvent comme objectif de trouver un travail et qu’une fois intégré le chantier, éprouvent des difficultés à intégrer l’accompagnement comme une composante de leur progression vers l’insertion.
  • Un niveau organisationnel et managérial pour renforcer l’efficience collective des différents intervenants sur les chantiers d’insertion. Cela passe dans un premier temps par une meilleure collaboration entre les Accompagnateurs Socio Professionnels et les Encadrants techniques d’insertion autour des projets de parcours des personnes en insertion.

Il s’agit alors pour les équipes de se doter à la fois d’une vision méthodologique commune (les structures ont choisi la Méthode MAPPI® comme base de travail) et d’effectuer un travail de co élaboration, expérimentation et évaluation des protocoles favorisant une prise en charge des salariés en insertion…

La suite de l’article, c’est en cliquant ici

À propos de l’auteur :

Laisser un commentaire